Puisque rien ne dure...

Puisque rien ne dure...

Quand les choses s'écroulent autour de moi, j'ai toujours tendance à adopter le même comportement, invariablement. Tout d'abord le déni ou la politique de l'autruche, je refuse corps et âme de me résoudre à la fatalité, alors je retrousse les manches et je me bats et quelques fois l'effort est suffisant pour m'éviter de passer à une autre étape. Si ce n'est pas le cas s'en suit le découragement, l'épuisement, comme si tout ce que je pouvais dire ou faire devenait subitement inutil, non pas que je regrette de m'être battu, car je continue à le faire mais avec le sentiment étrange de brasser de l'air continuellement. Cette prise de conscience me mène à réagir égoïstement pour combattre le sentiment d'abandon sans doute, alors je réunie en un seul et même endroit tout ce que j'ai aimé pour les garder jalousement et surtout ne pas oublier.

Je crois aujourd'hui que je suis arrivée à cette dernière étape; je n'ai plus vraiment le courage de me battre pour la coloque, je n'y crois plus vraiment je crois... je ne sais pas... aimer les autres c'est aussi savoir les laisser partir je pense... Alors comme toujours, j'ai envie de rassembler le tout dans une belle boîte, comme un trésor, tout ce que j'ai pu être ici ou ailleurs et d'entamer un nouveau cahier, une nouvelle page, une nouvelle vie...ailleurs.

cleancover

Faut croire que le moment est venu... je changerais peut être d'avis demain. Quoiqu'il en soit je profite de Thanksgiving pour vous dire à tous un grand merci pour tous ces moments.


Cette note a été publiée par Angelyne le jeudi 23 novembre à 09:45 et est classée dans la catégorie Angelyne.
Vous pouvez suivre les prochaines notes de ce blog grâce au fil RSS 2.0.
Vous pouvez laisser un commentaire ( 1 ) , envoyer un e-mail à son auteur, ou faire un depuis votre site.


    Peut être que les colloques ont juste besoin de prendre quelques "vacances"... pour se reposer un peu. Faire une pause tout simplement.

    Trainer sur la blogosphère peut nous prendre beaucoup de "minutes" ou heure au quoditien, temps qu'on passerait à faire autre chose, comme se reposer si on avait pas internet ou pour des loisirs.

    VideSentimental
    blog ]
    Posté le jeudi 23 novembre à 14:27